audenge 1967

Je profite de ce blog pour rappeler plusieurs anniversaires Aoütiens : Alain (Delpuech) le 9, Danièle (Teil) le 10  et tous les copains et copines Lions et Lionnes dont j’ai oublié la date exacte et qui se reconnaîtront. Mais aujour-d’hui, jour de l’assomption, c’est surtout celui des "journées d’Audenge" (1967) qui n’étaient pas un festival de musique mais un week-end de " Foyèristes" en camping presque sauvage sur le terrain des parents d’Hélène. Des tentes et de la bonne humeur. Des souvenirs plein la tête mais pas plein les appareils. Nous avons très peu de photos, si ce n’est quelques clichés que nous avons conservés avec Danièle en garde alternée. Il doit y en avoir d’autres. Vous devez certainement en avoir qui trainent dans des vieilles boîtes de biscuits ou des cartons à chaussures. Après ce petit appel à photos, revenons à cette mi-août 1967 où je bénéficiai d’une permission exceptionnelle après l’échouage polluant du Torrey Canyon sur les côtes bretonnes où ma compagnie avait été envoyée pour le grand nettoyage.  Je n’étais pas tous les week-ends avec vous mes amis foyèristes (service, service) mais on me les a racontés comme si j’y étais. Il y en a un, plus particulièrement, qu’on m’a relaté en large en long et en travers et qui a marqué la petite histoire du foyer. Celui où mon frère Patrick, qui travaillant le samedi, n’avait pas pu profiter du covoiturage et avait décidé de rallier Audenge en stop. Ça n’avait pas marché. Lui par contre il a marché. Il vous a rejoint à pied. Comme je le dis un peu plus haut, à l’époque, nous étions jeunes et sportifs, mais surtout inconscients.

 

                  Gb 020 34 Yvonne Guy Helene & Lucienne (1967)

            Yvonne Guitou Hélène et Lucienne.

 

        audenge 03

      Sur le terrain d'Hélène  (à gauche) avec les tentes et les copines. D'aprés Danièle (à droite)

à cette époque je (au centre) faisais le KéKé 

 

            

Comme je le mentionne là-haut, nous étions jeunes sportifs et inconscients. Nous le sommes toujours, du moins dans nos têtes. Apparemment rien n’a changé (ou du moins si peu) comme le témoigne ces photos qui font un grand écart d’un demi-siècle.

foyer amitié grand ecart d'un demi siècle

 

Nous nous sommes retrouvés cinquante après autour d’un repas sympa au restaurant de la gare d’Espiet en juin 2016. Beaucoup d’entre nous n’ont pas hésité à braver les kilomètres pour revoir les amies les amis du Foyer Amitié dont vous pouvez retrouver des infos dans ce blog en naviguant dans la rubrique qui lui est consacré ou en cliquant sur :http://memoirequartier.canalblog.com/archives/foyer_amitie/index.html

116104239_o

 

retrouvailles du juin 2016