andré napolitano portrait

Dans les années cinquante, j’aimais trainer du côté du comptoir de la caille* où les anciens refaisaient le monde du foot. André Napolitano dit Cannelle, était une encyclopédie vivante en matière de foot et plus particulièrement sur le foot italien. J’étais trop jeune pour tout comprendre des tactiques et des verrous défensifs qu’on appelait alors caténaccio, mais j’étais déjà curieux et passionné d’anecdotes et d’histoires. Grace à sa verve et à ses explications enflammées, je connaissais tout des Sivori, Rivera et autres stars de la Squadra Azura qui brillaient sur des terrains dont nous n’avions accès qu’en imagination.

 

On l’appelait Cannelle, mais ça n’avait rien à voir avec la chanson d’Antoine. C’était bien avant que ce chanteur aux cheveux longs et aux chemises fleuries n’actualise cette épice. C’était à une époque où la passion enflammait les langues sans modération. Des échanges et des contradictions. Des altercations et des coups de gueules passionnés. Passion du jeu et du beau geste. Passion du sport en général et du foot en particulier.

Il n’est pas surprenant alors, que ses enfants soient tombés dans la marmite du foot, et notamment Claude, le leader de la fratrie qui prolongea sa carrière de footeux par la prise en main (et surtout les pieds) de l’équipe de Cenon. 

fatries du foot 01 Napolitano

Debout : Luis GARCIA, José Garcia, Jean claude Baudoin,  Francis GALAN, (gardien X) Jean pierre GARCIA

Accroupis : MORIAL dit Coco, Bernard NAPOLITANO, Claude CABOBLANCO, Claude NAPOLITANO, X,

Michel  NAPOLITANO dit Titou.

  

  

napolitano histoire 01 sépia (4)

On peut voir sur cette vieille photo sépia, qui date vraisemblablement de la fin des années quarante, Eugéne Napolitano, le père d’André (dit cannelle) et de Georges (dit Yoye) arborant fièrement une épaisse moustache et une bouteille de vin qui pouvait provenir de " La Caille " ou d’Italie.

 *pour en savoir plus sur "la Caille" cliquez sur  http://memoirequartier.canalblog.com/archives/2017/09/12/35669652.html