img413J’ai eu une énorme déception à la découverte d’une photo récupérée par mon frère Raymond (véritable fouineur du passé) représentant une équipe de rugby Floiracaise antérieure à la nôtre. J’ai longtemps cru que nous étions les précurseurs. Quelqu’un peut-il m’en dire plus sur cette équipe qui nous a damé le pion ? Quoi qu’il en soit, nous avons été la première équipe mixte (football-Rugby) de l’histoire sportive Floiracaise. Nous étions les mêmes joueurs, avec les mêmes maillots et nous nous adaptions à tous  les ballons. Je me souviens d’un match mémorable sur le terrain du SAB (pré du curé) où nous avions affronté les frères séminaristes de Belsito dans un match qui se jouait en deux mi-temps bien distinctes. Une première mi-temps foot et une seco nde Rugby. Beaucoup d’entre nous étaient polyvalents et nous les avions écrasés sans remord et avec panache.

Nous étions bel et bien la première équipe polyvalente foot-Rugby à jouer sur les deux tableaux (ou les deux terrains) avec la même réussite. 

 

                              img415

                              img414

Le haut Floirac c'est Rugby (photo du bas et du haut) le bas Floirac c'est foot (photo du milieu). Pas d'embrouille. Haut et bas c'est kif kif. "Les enfants de Léo et Lébas de Garonne" ne s'emmelent pas les les pinceaux puisque ils sont polyvants. 

 

Gb 020 30 Patrick & Guy (5 & 6 debouts) 1966-67

 PHOTO RUGBY FOYER AMITIE 1966/1967

Debout. Louis Ferré, X…, Lapitz, Rivet, Patrick Busquets, Guy Busquets, Jean Jaques Tirmant,  Gerard Gaillard, Jean Michel De Zangroniz,  Jucowski,

Accroupis, Maurice Villena, Francis Flous, X…, François De Zangroniz, Raymond Molinier.

 

J'ai agrandi, joué avec les contrastes, zoomé sur les visages pour nous identifier, mais je n’ai pas réussi à y voir suffisamment clair (ma vue n’est pas en cause) pour nommer et prénommer les quelques X manquants. Ne vous vexez pas si vous vous reconnaissez dans un X ou si votre nom est mal orthographié, ma mémoire sur cette photo vieille de 52 ans n’est pas infaillible. Merci à ceux qui n’ont pas attendu la parution de cet article pour répondre à mon appel, et ramener à deux le nombre de Foyéristes non identifiés.