floirac résistance

L’appel à la résistance du 18 juin 1940 a eu un écho particulier à Floirac où résidait Monsieur Bertin un entrepreneur discret mais efficace qui avait la pleine confiance du Général De Gaulle. C’est ce Grand Monsieur méconnu de notre histoire qui a motivé son passage dans notre commune. En 1961 Charles De gaulle qui était devenu président de la république s’est arrêté à Floirac où il a été accueilli par un discours de bienvenue prononcé par le premier adjoint Monsieur Séssé. Floirac qui était en vacance de maire, suite au décès  de monsieur Jean Raymond Guyon (Monsieur André Le Floch n’était pas encore élu) a accueilli le président avec tous les égards dus à son rang.

De Gaulle à à floirac Ssépia

pour en savoir plus: http://memoirequartier.canalblog.com/archives/2017/06/07/35360792.html  

http://memoirequartier.canalblog.com/archives/2017/06/08/35364028.html

resistance floirac

Monsieur Bertin, un de ses professeurs à l’école supérieure de guerre, patron dans les années cinquante d'une petite entreprise située rue Blanqui, était connu pour ses dépannages envers ceux qui avaient été envoyés à la soupe comme on disait à l’époque. Il les embauchait pour des petits boulots qu'ils leur permettaient de faire le joint entre deux chantiers. Monsieur Bertin n’était jamais indiffèrent aux malheurs des autres. C’est ce qui l’a poussé, en vain, à vouloir remplacer un otage lors de l’occupation Allemande. Je n’ai pas pu vérifier cette anecdote dramatique qui m’a été rapportée par un ancien Floiracais. Mais quoi qu’il en soit, ça colle parfaitement avec la personnalité de ce grand Monsieur que l’on voit sur la photo entre le commandant Rougés et monsieur Jean Raymond Guyon futur maire de floirac. Sur ce cliché on peut également identifier Messieurs Vias Cabannes, et Mazars hauts responsables de la résistance bordelaise.  

  

img828

Le maquis dans notre région était parfaitement organisé et discipliné comme en témoigne ce laissez-passer signé du commandant Rougés, armateur-morutier, domicilié à Floirac. Certains réussirent des coups spectaculaires, à l'mage de ce groupe de maquisards venu de Dordogne qui pose pour la postérité après avoir attaqué de nuit l’atelier de mécanique de Belsito pour s’emparer d’une auto mitrailleuses et de divers matériel utile à leur combat.    

maquisards Belsito sépia 2