abreuvoir sépia

 

L’abreuvoir était une halte incontournable pour les attelages qui peinaient dans cette côte où dévalait un Rébédech à ciel ouvert. Un cours d’eau tumultueux qui n’était ni un torrent ni une rivière, mais un gros ruisseau qui alimentait en contre bas un lavoir public situé à gauche de la voie ferrée, juste avant le passage à niveau de la gare de la Souys. J’espère que ma mémoire n’a pas bogué et que sa localisation est exacte. Je n’ai trouvé aucune trace de ce lieu qu’ont connu les anciens de ce quartier de Floirac et qui détiennent peut être quelques infos et photos de ce lavoir qui était encore en activité dans les années cinquante.