02 novembre 2020

la cage à poule de la cité Pinçon

    En rangeant, j'ai retrouvé ce petit prospectus où nous étions photographiés sur la cage à poules de la cité. Je suis tout en haut au milieu, la petite fille qui se mord le doigt. Derrière moi Yves Balavoine frère de Daniel. Tout à fait en bas mon frère Bernard le 2ème à partir de la droite. En haut à ma gauche Annie Noble, à ma droite Lise Labat. Devant moi peut-être Guy Balavoine mais je n'en suis pas sure En bas  à droite à gauche Bernard Labat, Bernard Fontaine, Jean-Paul Miramalous et Françoise Duverger un... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 août 2019

le lavoir de la rue Blanqui

    Avec cette réédition de l’article publié le 2 décembre 2017 dans ce blog je vous invite à une pause fraicheur dans le Lavoir oublié de la rue Blanqui à Floirac. Un rappel de mémoire pour certains, une découverte pour d’autres.   Le lavoir le plus actif du quartier Jean Jaurès était sans nul doute celui de la rue Blanqui où les lavandières du bas Cenon et du fond de la Benauge partageaient l'eau et les cancans avec les Floiracaises. Situé en bout de rue, à l'amorce du chemin des peupliers et... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 avril 2018

marécages et béton

  On a du mal à imaginer dans quel bourbier marécageux pataugeaient les habitants de la rive de la droite avant la construction du pont de pierre, trait d’union entre les deux rives, initié par Napoléon 1er. Une union douloureuse qui sera consommée sous le second empire avec l’annexion de la Bastide par la ville de Bordeaux. A cette époque l’arrivée du chemin de fer avait provoqué  l’implantation d’entreprisses sur ces terres du bas qui jusque-là n’étaient pas très praticables. C’étaient les hauts de Garonne... [Lire la suite]
12 février 2018

Raymond

Raymond est né à Floirac un 13 décembre. Jour de chance me direz-vous, mais la chance c’est lui qui se l’est faite, à coup de ciseaux et de tondeuse. Une vocation d’enfance qui s’est concrétisée avant les quatorze ans obligatoires pour démarrer un apprentissage. Raymond est un authentique enfant de Lébas de Garonne qui a longtemps vécu à Floirac sans pour autant y travailler. C’était  la Bastide son fief professionnel. Excepté un entracte d’une dizaine d’années hors coiffure, il est resté fidèle à la Bastide. Un mariage réussi.... [Lire la suite]