11 novembre 2018

11 novembre

    Un siècle s’est écoulé depuis ce mois de novembre 1918 où l’on peut voir des soldats de la grande guerre franchir le pont de pierre pour un retour triomphal. Ils sont casqués de métal, armés de mort, bardés de cuir et de fatigue. Quatre années de tranchées, de boue, de gaz, de feux et de mitraille ont assombri ces hommes partis la fleur au fusil pour stopper l’ennemi et le repousser jusqu’à Berlin. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous prise rue Dufour Duberger en 1914 les... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

29 octobre 2018

mots oubliés

    On peut trouver en page 8 de " L’homme à la veste blanche" dont l’intrigue se passe dans le Bordeaux des années 80 avec quelques incursions dans celui des années 50, un lexique de mots que les jeunes générations n’ont pas connus et que ceux de ma génération ont utilisé couramment.        J’invite tous les "Enfants de Léo et Lébas de Garonne" qui n'ont pas pu se procurer l'édition papier de "L'homme à la veste blanche" à se connecter sur la version électronique pour ... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 octobre 2018

michel cursan

    Cet été, sur le bassin, lors d’un diner dansant consacré aux années 80, j’ai croisé un Grand Monsieur qui a fait gambiller plusieurs générations dont la mienne. Ce grand Monsieur c’est Michel Cursan, qui dans notre vaste région Bordelaise, symbolisait la fête et la bonne humeur. Nous avons tous dansé avec son orchestre dans les bals de campane, les chapiteaux de village ou les dancings à la mode mais aussi chanté dans les tribunes du stade municipal (aujourd’hui stade Chaban Delmas) l’hymne des girondins de l’ère... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 05:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 octobre 2018

les boulets de charbon

     C'est l'automne. On passe du froid au chaud ou du chaud au froid. Peu importe le sens. Les deux sont liés. Après les glaciers qui nous approvisionnent en pains de glace pour combattre la canicule, ce sont les livreurs de charbon qui aux premiers frimas de l’automne transbahutent à dos d’homme les sacs de boulets qu’ils déversent dans les enclos aménagés des chais et cabanons, pour anticiper les rigueurs de l’hiver. Dans les années soixante à quatre-vingt-dix, ce magasin de la rue Pierre Curie à Floirac était... [Lire la suite]
01 octobre 2018

classe des annéees cinquante Jean Jaurés

    Dans les années cinquante, le 1 er octobre était généralement la date de rentrée scolaire. Sur cette photo de classe de L’école Jean Jaurès de Floirac envoyée par Michel Figuères, mon voisin de la rue Louis Latimier, on découvre pas mal de garçons du quartier que j’ai pu identifier. (voir l’article du 19 juillet 2017 publié dans ce blog où je lançais un appel à identification). Deux élèves de cette classe, Jean-Claude Galan et Michel Vignau se sont exprimés dans les commentaires pour ajouter quelques noms. Il y a... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 septembre 2018

les pains de glace

    Je n’ai pas connu les chevaux pour la livraison des pains de glace, mais je me souviens parfaitement du camion bâché qui desservait notre quartier dans les années cinquante. Sa tournée passait par la rue Louis Latimier où l’attendaient sur les rebords des fenêtres et dans les recoins des portes d’entrée, les bassines et les cuvettes avec la monnaie correspondant à la commande. Il est impensable aujourd’hui de voir des pièces, parfois des billets, exposés aux regards de tous, sans qu’ils soient immédiatement... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 septembre 2018

comité des fêtes de cornier.

    La fête continue. La fête des quartiers bien entendu, avec un retour dans un passé que je n'ai pas connu. Un passé pas si lointain pour nous les Baby-boomer, mais qui doit sembler une éternité pour nos enfants et petits-enfants. Ces quelques clichés sépia nous plongent dans les années d'après-guerre (la grande, celle de 1914/18) où les besoins de s'éclater s'exprimaient en dehors des tranchées. Une explosion d'associations amicales, sportives et festives. Une explosion pacifique qui secouait les quartiers lors des... [Lire la suite]
Posté par memoirequartier à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 septembre 2018

rentrée des classes octobre 1954

    Pour cette rentrée 2018 je reprends un article publié le 20 novembre 2017 concernant la classe du cours élémentaire 1 ere année de l'école de "La Souys" qui en octobre 1954 a chamboulée les habitudes des enfants de la génération 1947 du quartier Jean Jaurès. Changement de classe d’école et de trajet. Nous faisions quatre fois par jour les 1,7 km qui nous séparaient de la Souys. La plupart d’entre nous avaient les Mères à la maison et il était impensable de déjeuner à la cantine. Avec les copains du quartier nous... [Lire la suite]
24 août 2018

vu du ciel

  Le 24 Aout 1910 Antoine Ruchonnet sur monoplan Antoinette effectuait le premier vol au-dessus de Bordeaux. Un exploit qui ouvrait la voie aéronautique à une région dont la vocation ne cessa de s’affirmer. Des grands noms, des joies et des tragédies, des histoires d’hommes et d’industrie, tous les ingrédients d’une saga sont réunis pour faire de cette aventure Aéronautique un roman captivant que des nombreux spécialistes historiens et passionnés ont déjà écrit, mais la saga n’est pas terminée. L’histoire est en... [Lire la suite]
16 août 2018

comité des fêtes Maupéou

  Dans les années d’après-guerre Il n’y avait pas que les habitants de Jean Jaurès qui fêtaient leur quartier. De haut en bas et de gauche à droite tous les Floiracais, sans exception, avaient leurs trois journées de manèges de et de gambille qu’ils partageaient avec leurs voisins et amis. Aucun mètre carré de la commune n’était oublié. Les week-ends d’été on passait d’un quartier à un autre sans qu’aucune festivité ne se chevauche. Chacun son tour. Un petit tour. Les plages étaient loin et les autos particulières rares. On... [Lire la suite]