Fin de la trilogie en noir et blanc de cette génération de filles de l’école de la Souys des années cinquante. Cette photo n’est pas la fin, mais le début d’une scolarité qui se terminait avec l’examen du certificat d’études primaire. Dans les années d’après-guerre, l’objectif de l'école primaire était de préparer au certificat d'études et de faciliter le passage à la vie active. Trente heures de classe par semaine (pas de cours le jeudi) dont quinze étaient consacrées au Français. Les maths n’étaient pas en reste à cette époque où les calculettes étaient de la science-fiction et le calcul mental une nécessité absolue. On apprenait aussi à résoudre les problèmes du quotidien à coups de règles de trois, de fractions, de multiplications et autres opérations que maitrisaient parfaitement les commerçants, les ouvriers, les artisans.

filles La Souys années cinquante sépia

Sur la photo ci-dessus, l’absence d’ardoise ne facilite pas l’identification de l’année (à moins de faire une règle de trois avec les deux autres photos ci dessous) mais je reconnais Arroyo, Garcia, Miramon, et quelques visages qui me confortent da ma datation (à quelques années prés) de la prise de vue. Des visages d’une époque où les rubans dans les cheveux faisaient partie du look des petites filles sages dont certaines ont activement participés aux événements de mai 68.

 

 

montage filles La Souys 1955 1958