Glacières Avenue Thiers sépia 02

Je n’ai pas connu les chevaux pour la livraison des pains de glace, mais je me souviens parfaitement du camion bâché qui desservait notre quartier dans les années cinquante. Sa tournée passait par la rue Louis Latimier où l’attendaient sur les rebords des fenêtres et dans les recoins des portes d’entrée, les bassines et les cuvettes avec la monnaie correspondant à la commande. Il est impensable aujourd’hui de voir des pièces, parfois des billets, exposés aux regards de tous, sans qu’ils soient immédiatement subtilisés. Le quartier était ouvrier mais honnête et respectueux du bien des autres. Chacun son pain. Des pains de glace taillés sur mesure avec un pic et une dextérité du livreur qui nous fascinaient. Du sur mesure pour les glacières en bois d’après-guerre qui étaient un grand progrès dans la conservation des aliments. Des glacières qui remplaçaient les garde-mangers grillagés accrochés aux plafonds avant d’être à leurs tours remplacés par des réfrigérateurs.

 montage glacières (2)

L'usine Bastidienne de La compagnie des Docks Frigorifiques de Bordeaux, que l'on peut apercevoir en partie sur la première photo, était située côté pair de l'avenue Thiers, à la hauteur du cours le Rouzic. Elle fabriquait de la glace pour les professionnels et les particuliers qu'elle livrait à domicile. On pouvait également s'approvisionner directement à l'usine, en pains entiers, en demi pain ou quart de pain, selon les besoins et les dimensions des glacières qui généralement comme on peut le voir si dessus n'étaient pas un encombrant meuble de cuisine.