Sainte Thérèse, pré du curé, terrains du SAB, peu importe les appellations ou les noms que l’on a pu donner par la suite à cette friche de l’avenue Jean Jaurès acquise en 1931 par le comité des œuvres sociale de la Souys, elle était au cœur du quartier et bien vite elle est devenue pour ses habitants, un site incontournable de la vie religieuse, sociale et sportive.

pré du curé en 1931

Sur la photo ci-dessus on peut définir l'orientation du pré, par les deux piliers de l'entrée du bout de l'avenue Jean Jaurès, que ma mémoire replace à l'entrée de l'actuelle allée du prieuré. 

 

 

montage pré du curé 01

Sur cette photo*, c'est un autre angle de prise de vue que nous donne la maison blanche que l'on apperçoit au fond à droite et qui se situe dans l'actuelle rue Louis Latimier et qui au vu de sa façade coté pré, pourrait être le n° 4 ou le 14 ???. A gauche de la même photo, le chateau d'eau (ou le mirador comme nous l'appelions) de la CIMT. 

 

 

Photos incrustées

A gauche, l'abbé Noizée s'active à la construction du premier prebystère que l'on voit terminé dans la photo* centrale. A droite on a pu identifier sa maman accoudée à la fenêtre.   

 

 

 

*Dans le cadre de ses recherches, Dididier Corade a récupéré des photos des années trente, prises dans le bas Floirac que Cyril Meyney, médiathécaire à la M.270, Maison des savoirs partagés, met à disposition sur le site « Habitants lieux et mémoires » où l’on peut voir l'abbé Noizée curé de Sainte Thérèse s’activiter à la construction du premier presbytère.

 

 

pour en savoir plus sur le pré du curé, voir les articles des 6 et 20 juin 2017 rubrique "Floirac je me souviens" ou cliquer sur: 

http://memoirequartier.canalblog.com/archives/2017/06/06/35357474.html

http://memoirequartier.canalblog.com/archives/2017/06/20/35401713.html