voeux anciens floirac léo et lébas de garonne 2018

 

 

En 2018 ce sera toujours la rive droite et plus particulièrement le Floirac du siècle dernier qui constituera le noyau central du blog. Pour ce premier article de l’année on ne pouvait pas faire autrement que d’évoquer le noyau du noyau c’est-à-dire la mairie. Sa bâtisse de la fin du dix-neuvième n’a pas beaucoup évoluée, du moins en façade, comme le montre cette photo centenaire. Je n’ai pas besoin d’une datation au carbone 14 pour le confirmer, l’absence du monument au mort (inauguré en 1922) accrédite mes dires.

 

 

 

  

img591

Au dix-neuvième siècle, la taverne ci-dessus qui abritait les débats municipaux sous la révolution française, ne correspondait plus aux besoins de la commune qui avait déplacé son conseil et ses activités dans un local voisin qu’on suppose situé en bordure de l’actuelle Avenue Sémirot. Il fallait trouver un financement et un site. Ça n’a pas été facile. Les affrontements haut-bas ont finalement débouché sur un entre-deux logique. Entre colline et Garonne. Entre ruralité et industrialisation. Entre marécages et vignobles. La Souys était l’endroit idéal. Les travaux qui ont débuté en 1891 et sont achevés en 1893 ont donné à la commune le bâtiment qu’on peut voir sur la photo du haut qui en fait se trouve dans le bas, au pied du coteau.

.