calendrier 1947 alain

Le 9 Aout 1947, je ne n’avais que quatre mois et je ne  me souviens plus si j’avais sursauté lors de l’explosion de la bombe qui annonçait l’ouverture  de la fête du quartier Jean Jaurès. Par contre dans la maison d’à côté, ça    avait déclenché la naissance d’Alain. Explosion prémonitoire, coïncidence ou signe du destin pour annoncer l’arrivée de cet éminent physicien spécialiste des poudre et explosifs dont il a été l’administrateur, tout en étant directeur des applications militaires du CEA et attaché de recherche au CNRS. Il n’y a pas que ça, mais je n’ai pas l’intention d’écrire sa biographie ou d’étaler son imposant curriculum vitae dont vous pouvez lire un concentré dans la rubrique documents articles et archives. Je veux faire court, sans quoi mon blog serait trop petit pour raconter son parcours professionnel et ses travaux. Court et simple. Je veux juste rappeler que c’est un enfant de « Lébas de Garonne ». Il est de chez nous, de notre quartier, de la rue Louis Latimer, autrefois rue des étrangers. Une petite rue de 16 numéros qui a explosé de joie à l’annonce de son premier bachelier. Et oui, c’était un événement, à l’échelle de la rue. Une grande échelle. Un tremplin pour Alain dont la mère et les Grands Parents se sont saignés pour assumer ses études. Il n’était pas évident à l’époque, pour un habitant de notre rue de rallier les universités, alors, il a été une nouvelle fois le premier d’entre nous. Le premier à avoir son propre véhicule. Une 2 CV, pleine de souvenirs et de virées, qui a marquée notre jeunesse. 

 Alain sépia 07

 

Pour en savoir plus sur Alain Delpuech lire l'article Précedent ou consulter la rubrique

"documents, articles et archives"